Rive de Gier

Ciné Chaplin

OPÉRA & BALLET au Ciné Chaplin

Nous sommes ravis d’annoncer le détail de notre nouvelle saison d’opéras et de ballets en direct du Royal Opera House de Londres !
Avec 11 titres dont trois nouvelles productions, la saison 2018-2019 du Royal Opera House promet de continuer une grande tradition d’opéra et de ballet de qualité en direct de Covent Garden, Londres.
Cette saison met en vedette le grand classique du Royal Ballet Casse Noisette ainsi que des stars d’opéras de renommée mondiale, dont Michael Fabiano, Jonas KaufmannAnna Netrebko et Eva-Maria Westbroek – entre autres!

Tarif unique : 6,50€

 

LE PROGRAMME :

 

Mardi 2 avril à 19h15

LA FORZA DEL DESTINO

Opéra en 4 actes – 4h15 avec deux entractes – Chanté en italien et sous-titré en français

MUSIQUE : GIUSEPPE VERDI
MISE EN SCÈNE : CHRISTOF LOY
DIRECTION MUSICALE : ANTONIO PAPPANO

 

CHRISTOF LOY MET EN SCÈNE UNE DISTRIBUTION DE CHANTEURS VEDETTES, DONT ANNA NETREBKO, JONAS KAUFMANN ET LUDOVIC TÉZIER, DANS L’OPÉRA ÉPIQUE DE VERDI, SOUS LA DIRECTION D’ANTONIO PAPPANO.
Leonora s’éprend de Don Alvaro, mais son père leur interdit de se marier et un accident mortel déclenche un drame de l’obsession et de la vengeance qui s’achève en tragédie. Jonas Kaufmann et Anna Netrebko sont les vedettes de l’épopée de Verdi La forza del destino (La force du destin), un opéra qui exige les meilleurs chanteurs pour interpréter sa puissante musique et le traitement théâtral le plus accompli qui soit pour rendre justice à son histoire d’amère vengeance poursuivie sur de longues distances et de longues années. Cette production parvient au Royal Opera dans une mise en scène sensationnelle venue d’Amsterdam, pleine de couleur et d’action. Elle est réalisée par Christof Loy et dirigée par Antonio Pappano, le directeur musical du Royal Opera.

Mardi 30 avril à 19h45

FAUST

Opéra en 5 actes – 3h45 avec un entracte – Chanté en italien et sous-titré en français

MUSIQUE : CHARLES-FRANÇOIS GOUNOD
MISE EN SCÈNE : DAVID MC VICAR
DIRECTION MUSICALE : DAN ETTINGER

 

VIVEZ LA DÉCADENCE ET L’ÉLÉGANCE DU PARIS DES ANNÉES 1870 DANS LA SPECTACULAIRE PRODUCTION SIGNÉE DAVID MCVICAR DE L’OPÉRA LE PLUS AIMÉ DE GOUNOD.
Il existe de nombreuses versions du mythe de Faust, qui vend son âme au diable en échange et de la jeunesse et du pouvoir, mais l’opéra de Gounod demeure l’un des plus constamment captivants qui soient. Michael Fabiano incarne Faust, Diana Damrau sa bien-aimée Marguerite et Erwin Schrott le diabolique Méphistophélès. Des premiers rôles virtuoses, un grand chœur, des décors sensationnels, un ballet et une apothéose  finale font de cet ouvrage le summum du spectacle théâtral – l’ampleur luxuriante du grand opéra à la française est magni quement mise en évidence dans cette production de David McVicar située dans le Paris des années 1870. Et surtout, la partition contient certains des numéros lyriques les plus aisément reconnaissables qui soient, portés par une équipe de grands chanteurs internationaux et le Chœur du Royal Opera.


 

Jeudi 16 avril à 20h15

WITHIN THE GOLDEN HOUR / NOUVEAU SIDI LARBI CHERKAOUI / FLIGHT PATTERN

Trois ballets – 3h15 avec trois entractes

CHORÉGRAPHIE : KENNETH MACMILLAN
MUSIQUE : SERGEI PROKOFIEV

 

DEUX OUVRAGES RÉCENTS ET UNE CRÉATION MONDIALE METTENT EN VALEUR LE VISAGE CONTEMPORAIN DU ROYAL BALLET.
Le visage contemporain du Royal Ballet est mis en valeur dans des œuvres signées par trois des chorégraphes actuels les plus en vue. Within the Golden Hour de Christopher Wheeldon suit sept couples qui se séparent et se reforment sur des pages de Vivaldi et de Bosso avec un éclairage aux couleurs chatoyantes inspirées par le coucher du soleil. Repris pour la première fois, Flight Pattern de Crystal Pite fait appel à un grand ensemble de danseurs et à la fameuse musique écrite par Górecki dans sa Symphonie des chants plaintifs pour une ré exion poignante et passionnée sur la migration. Entre ces deux ouvrages, un nouveau ballet de Sidi Larbi Cherkaoui, créé par le Royal Ballet fait sa première apparition pour mettre vraiment le ballet contemporain au goût du jour.

 

Mardi 11 juin à 20h15

ROMÉO ET JULIETTE

Ballet en 3 actes – 3h15 avec deux entractes

CHORÉGRAPHIES : CHRISTOPHER WHEELDON, SIDI LARBI CHERKAOUI, CRYSTAL PITE
MUSIQUES : EZIO BOSSO, TBC, HENRYK MIKOŁAJ GÓRECKI

LES AMANTS DE SHAKESPEARE AU DESTIN CONTRAIRE CONNAISSENT LA PASSION ET LA TRAGÉDIE DANS LE CHEF-D’ŒUVRE DU BALLET DU 20ÈME SIÈCLE SIGNÉ KENNETH MACMILLAN.
L’immortelle histoire d’amour shakespearienne est connue dans le monde entier. Depuis sa création en 1965 par le Royal Ballet, Roméo et Juliette de Kenneth MacMillan est devenu un classique du ballet moderne. La chorégraphie capture les émotions du jeune couple et de la naissance de leur amour confronté aux obstacles qui finissent par provoquer l’issue tragique du récit. Chaque reprise donne l’occasion à de nouveaux danseurs d’interpréter les amants maudits. Toute la troupe apporte couleur et action à la Vérone de la Renaissance, où sur une place de marché bondée éclate soudain un combat d’épée, et où le conflit de deux familles débouche sur une tragédie, aussi bien pour les Capulet que pour les Montaigu.


 ARCHIVES DES OPÉRAS & BALLET DE LA SAISONS:

Mercredi 30 janvier à 19h45

traviataLA TRAVIATA

Opéra en 3 actes – 3h35 avec deux entractes – Chanté en italien et sous-titré en français

Musique :  GIUSEPPE VERDI
Mise en scène : RICHARD EYRE
Direction musicale : ANTONELLO MANACORDA
LA TRÈS BELLE PRODUCTION DE RICHARD EYRE FOURNIT UN ÉCRIN IDÉAL À L’OPÉRA DE VERDI OÙ UNE COURTISANE SACRIFIE TOUT PAR AMOUR.
Du frisson d’un coup de foudre inattendu à une déchirante réconciliation qui intervient trop tard, La traviata de Verdi est l’un des opéras les plus aimés au monde. Alfredo s’éprend de la courtisane Violetta dans les beaux salons de la haute société parisienne, mais de sombres courants souterrains vont précipiter un dénouement tragique. Entre autres trésors mélodiques, l’opéra contient le célèbre Brindisi et l’exubérant « Sempre libera », qui illustrent tous deux le lyrisme de l’opéra italien sous son jour le plus immédiatement séduisant. La production de Richard Eyre pour le Royal Opera fait ressortir toute la palette des coloris émotionnels, depuis la vertigineuse découverte de l’amour jusqu’à une douloureuse confrontation et l’inéluctable conclusion. Les opulents décors et costumes d’époque renforcent le réalisme d’une émouvante histoire fondée sur un personnage ayant vraiment existé